gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Vins natures, vins vivants… rencontre avec des vignerons passionnés et passionnants !

Notez cet article


Le vin est étrangement l’un des rares aliments dont on ne connaît pas les ingrédients. Dans le documentaire “Vivants” Nadia Lakhdar, nous emmène à la rencontre de Caroline et Frédéric, deux artisans vignerons qui travaillent les vins natures.

Pourquoi s’intéresse-t’on autant à ce qu’on a dans nos assiettes et moins à ce qu’on peut boire ? Qui préfèrerait un légume gonflé de chimie à un aliment propre et sain ?… Personne !

Pourtant beaucoup de gens s’intéressent à ce qu’ils mangent, à ce qu’ils ont dans leur assiette…mais parfois moins à ce qu’ils boivent.

J’ai plein de copains réfractaires aux vins naturels avec toujours la même objection : « non mais, c’est pas du vin ton truc ! »

Nadia Lakhdar, réalisatrice

Dans la plupart des vins conventionnels il y a des ajouts chimiques. Et le vin est l’un des rares aliments dont les ingrédients ne sont pas affichés sur la bouteille.

Il faut bien faire la distinction entre vin bio et vin nature. En effet, si on cultive un raisin sans pesticides, l’Union Européenne autorise l’ajout de nombreux ingrédients chimiques lors de la vinification.

Dans le vin vivant, on « accompagne » le jus de raisin au lieu de le transformer. Les seuls traitements que l’on peut trouver dans les vins vivants ce sont des produits issus de la terre, comme le soufre de mine, un soufre issu de carrières.


© Comic Strip Production

C’est un produit qui vit comme un fromage au lait cru ou un pain au levain naturel !

Ni enquête, ni traité sociologique, le film “Vivants” de Nadia Lakhdar est une invitation au partage menée avec légèreté et bienveillance. La réalisatrice suit deux vignerons qui travaillent exclusivement les vins natures : Caroline Ledédenté et Frédéric Cossard. Deux parcours ponctués par les répliques bien senties et drôles de trois enfants qui s’expriment sur le vin dont ils ne savent rien ou pas grand chose…

Caroline Ledédenté, une reconversion atypique

Caroline Ledédenté est une jeune femme qui vient de s’installer près d’Artemare dans le Bugey, une région située entre deux massifs du Jura.

Caroline Ledédenté

Caroline Ledédenté

© Comic Strip Production

Dans les vignes, Caroline travaille en toute simplicité, minimisant les traitements qu’elle effectue à pied avec son pulvérisateur électrique. Elle travaille sans tracteur, ce qui lui permet d’être au plus près de la vigne et de guetter les moindres signes de nuisibles et d’évaluer en permanence l’état de ses ceps et de ses raisins.

Loin d’être issue du milieu viticole, cette jeune femme a un parcours très atypique. Elle est diplomée de l’Ecole polytechnique, un milieu très rude et très masculin.

Cette culture de l’effort, du dépassement et d’équipe, c’est quelque chose que j’ai adoré.

Caroline Ledédenté, vigneronne

Elle a choisi le métier de vigneronne pour arrêter d’être dans le contrôle, dans l’anticipation. Elle sait s’affranchir des codes pour plus de liberté, le gage d’un style de vin plus en phase avec sa personnalité.

Frédéric Cossard, le Bourgogne façon nature

Frédéric Cossard est un vigneron star qui fait de grands vins de Bourgogne et c’est une figure importante des vins naturels. Il est installé à Saint-Romain, en Côte-d’Or.

Frédéric Cossard

Frédéric Cossard

© Comic Strip Production

Aujourd’hui les vins natures sont devenus à la mode. Il y a 20-25 ans, il y avait un côté punk, transgressif à faire ces vins-là !

Frédéric Cossard, vigneron

Quand il était petit, son grand-père possédait vingt-cinq ares de vignes qu’il cultivait pour faire « le vin de la famille » comme cela se faisait beaucoup à l’époque. Enfant, c’est en suivant son aïeul dans les vignes et les caves, que Frédéric développe sa passion pour le vin. Il attend ses 33 ans pour pouvoir louer ses premières vignes à Saint-Romain.

L’accès à la vigne en Bourgogne, c’est pas facile…surtout que je ne suis pas de souche viticole !

Frédéric Cossard, vigneron

Une particularité est à noter chez ce vigneron : il a commencé à vinifier ses vins naturels dans des cuves ovoïdes. Depuis peu, il fait également grandir son vin en amphores, des kvevris issus de Géorgie ! Une recherche sans fin pour faire de meilleurs vins et atteindre l’excellence. Un seul mot d’ordre pour lui : “ne pas toucher à autre chose que le raisin.”

La parole aux enfants !

Dans ce documentaire de Nadia Lakhdar, une place importante est donnée à la parole des enfants. La réalisatrice a décidé d’interroger des enfants sur un sujet qui ne les regarde normalement pas: le vin. Ces 3 enfants ne se sont pas contentés de faire du bruit avec leurs bouches. Ils ont balancé quelques répliques et remarques intelligentes et bien senties. Un pur remède à la morosité !


© Comic Strip Production

 

Vivants, un film de Nadia Lakhdar

Coproduction : Comic Strip Production / France Télévisions

► Diffusion lundi 25 janvier à 22h45 et mardi 26 janvier à 9h15.

A voir en replay sur notre page documentaires “La France en vrai” 

 

 



Source

Related posts

les voyants sont au vert pour le pays Charolais-Brionnais

adrien

une dérogation sera accordée aux chasseurs pendant le confinement pour limiter les dégâts sur les cultures

adrien

premières vendanges dans le nouveau vignoble de Talant

adrien