gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

une récolte de miel annoncée comme catastrophique à cause de la météo


2021 s’annonce comme une année noire pour les apiculteurs. Le violent épisode de gel en mars et les faibles températures estivales ont de lourdes conséquences sur la production de miel. Les abeilles, privées de beau temps et de fleurs à butiner, ont beaucoup moins produit cette saison. Illustration en Côte-d’Or.

Dans les ruches de Daniel Riandet, apiculteur à Izier en Côte-d’Or, le constat est alarmant : les cadres sont vides. “Normalement, ça devrait être plein de miel, et là on en découvre qu’un tout petit peu. Ça devrait être rempli et operculé”, confie le professionnel.

Les abeilles ont très peu produit cette saison et l’apiculteur n’a pu remplir que quelques pots de miel. “On a quasiment divisé par cinq [la production]. L’an dernier, on en était à une bonne centaine de kilos. Cette année, on n’a que vingt kilos”, détaille-t-il.

Cette quantité trop faible s’explique par un manque de fleurs à butiner pour les abeilles. Les aléas climatiques des derniers mois n’ont pas motivé les insectes à sortir.

Fabrice Dapot, installé à Ladoix-Serrigny, n’a récolté que 300 kilos de miel à ce jour, contre 5 tonnes l’an passé. “On a eu du froid au mois de mars, une fois que les abeilles étaient parties. Au mois d’avril, il y a eu une semaine caniculaire qui a fait partir toute la végétation. La semaine d’après, il y a eu des gelées qui ont impacté les acacias, liste-t-il. Au mois de mai, qui est le meilleur mois pour les abeilles, malheureusement ça a été très compliqué.”

Cet  été pluvieux est le symbole d’une saison catastrophique. Pour les professionnels, des aides sont envisageables, à condition d’être reconnu en calamité apicole. Mais les syndicats d’apiculteurs craignent pour leur métier.

“On se pose beaucoup de questions quant à l’avenir de cette profession. Aujourd’hui, un apiculteur qui démarrerait son exploitation cette année, je n’ose pas imaginer ce que ça pourrait être”, indique Philippe Givet, apiculteur et membre du syndicat apicole de Côte-d’Or.

En Bourgogne-France Comté, plus de 4 000 apiculteurs devraient souffrir cette année d’une faible récolte.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source

Related posts

une dérogation pour traiter davantage les vignes contre le mildiou

adrien

“On commence à puiser dans les réserves de l’hiver”, les agriculteurs du Doubs espèrent vite de la pluie

adrien

La Bourgogne Franche-Comté teste de nouveaux dispositifs de lutte contre les campagnols

adrien