gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

une partie de la Saône-et-Loire déjà en alerte maximale

Notez cet article


La préfecture de Saône-et-Loire annonce ce jeudi 9 juillet un renforcement des mesures de restriction d’usage de l’eau. Le secteur de la Grosne passe en rouge, le niveau de crise le plus élevé. Une grande partie du département et de la Bourgogne sont désormais en alerte.

La sécheresse se renforce sérieusement en Saône-et-Loire. Le préfet du département a réuni mercredi 8 juillet le quatrième comité sécheresse de la saison. “Les températures de fin juin / début juillet, supérieures aux moyennes saisonnières, et l’absence de pluies significatives ont conduit à une dégradation du niveau des cours d’eau et des nappes superficielles. Des cours d’eau sont déjà quasiment en à sec” inquique la préfecture de Saône-et-Loire dans un communiqué. 

Les prévisions météorologiques annoncent des températures élevées ces prochains jours et quasiment pas de précipitations. La situation ne devrait donc pas s’améliorer prévoient les services de l’Etat. “Les conditions semblent donc réunies pour que la sécheresse actuellement observée perdure et s’accentue au cours de ce mois.”

 


La Grosne en rouge, 6 secteurs sur 8 en alerte

Un nouvel arrêté sécheresse a donc été signé par le préfet. Il met à jour les mesures de restriction pour les différents bassins versants. 


En crise (le niveau le plus élevé, en rouge sur la carte) :

En alerte renforcée (orange sur la carte) :

  • le secteur « Arconce et Sornin »
  • le secteur « Bourbince »
  • le secteur « Seille et Guyotte »

En alerte (jaune sur la carte) :

  • le secteur  « Loire »
  • le secteur « Arroux-Morvan »

Le reste du département reste placé en vigilance (gris sur la carte)

 

La carte vigilance sécheresse en Saône-et-Loire - jeudi 9 juillet

La carte vigilance sécheresse en Saône-et-Loire – jeudi 9 juillet

© préfecture 71

Dans les secteurs classés en crise, seuls les usages domestiques sont autorisés. Ce sont “ceux prioritaires répondant à la santé, la salubrité publique, la sécurité civile et l’alimentation en eau potable de la population”. Par conséquent, “l’irrigation agricole est quant à elle interdite sauf dérogation”.

Les seuils alerte et  alerte renforcée entrainent plusieurs mesures de restriction dans les bassins versants concernés. Les usages domestiques suivants sont contraints :

  • le remplissage des piscines privées est interdit
  • le lavage des voitures hors des stations professionnelles équipées d’un système de recyclage des eaux est interdit
  • l’arrosage des espaces verts et des massifs fleuris est limité ou interdit selon le niveau de restriction
  • l’irrigation agricole est soumise à restrictions d’horaires

Au delà des restrictions formelle, “l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département” rappelle la prefecture. “Chacun doit mettre en oeuvre tout au long de l’année des mesures d’économie (…). Les

activités économiques doivent quant à elle s’adapter afin de réduire leurs prélèvements, pour anticiper l’intensification des sécheresses que le changement climatique génère.”

 

Une grande partie de la Bourgogne en alerte


© http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/

Ces dernières semaines, des mesures de restriction d’eau ont été prises dans les 4 départements bourguignons. Le seuil d’alerte a été enclenché dans plusieurs bassins de la Nièvre, de Côte d’Or et de l’Yonne. En Bourgogne, seul le Val de Saône échappe au seuil de vigilance. L’ensemble des arrêtés de restriction d’eau sont à retrouver sur le site Propluvia.

Dans le département, les premiers signes inquiétants s’étaient faits sentir dès le mois d’avril. 

 

Dès ce printemps, la Saône-et-Loire faisait partie des départements classés à risque par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

 





Source

Related posts

Covid 19 : les agriculteurs lancent un appel pour recruter de la main-d’oeuvre

adrien

les viticulteurs peuvent-ils miser sur les étudiants pour remplacer les vendangeurs d’Europe de l’Est ?

adrien

pourquoi la justice a relaxé des Faucheurs Volontaires d’OGM poursuivis pour refus de prélèvement ADN ?

adrien