gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Un référent « bien-être animal » dans les élevages bientôt obligatoire


Tous les élevages d’animaux devront désigner un référent en charge du bien-être animal à compter du 1er janvier 2022. Pour les élevages de volailles et de porcs, la personne référente sera tenue de suivre une formation.

« À compter du 1er janvier 2022, tous les élevages d’animaux domestiques (animaux de rente, de compagnie, équidés) et d’animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité devront désigner un référent en charge du bien-être animal », précise le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

Selon l’arrêté, « le référent bien-être animal peut être le responsable d’élevage lui-même ou une personne qu’il désigne au sein de son personnel ».

Pour les élevages de porcs et de volailles, la personne en charge du bien être animal devra suivre une formation obligatoire. « Les référents de ces filières devront s’engager dans un parcours de formations labellisées et prises en charge par les organismes Vivéa et OCAPIAT« , indique le ministère de l’Agriculture.

Les référents désignés auront 6 mois, à partir du 1er janvier, pour entamer le parcours de formation. Ils auront ensuite 18 mois pour la terminer. Pour les autres filières, ces formations sont pour l’instant facultatives, elles pourront être suivies sur la base du volontariat.

« Je salue le travail mené par l’ensemble des parties prenantes et notamment les filières qui ont répondu à l’appel que nous avions lancé pour construire cette mesure. Face aux mises en cause dont l’élevage fait régulièrement l’objet, la mise en place de ce dispositif de sensibilisation et d’amélioration continue, fruit d’un dialogue constructif entre l’Etat et le monde de l’élevage, participe à la relation de confiance renouvelée qui se construit entre nos éleveurs et les citoyens. Contre ceux qui voudraient jeter l’opprobre sur toute une profession au mépris des réalités des pratiques ; le monde de l’élevage nous montre une nouvelle fois qu’il est pleinement engagé dans les transitions. » a indiqué Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, dans un communiqué.





Source

Related posts

Isabelle Carré et Bernard Campan en tournage à Tonnerre

adrien

des bergers dans la ville, avec leur troupeau Julien et Loïc entretiennent les collines par l’éco-pâturage

adrien

un nouveau cahier des charges pour un vin effervescent d’exception

adrien