gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Un domaine viticole du Jura met en bouteille une cuvée spéciale Lynx pour protéger le félin

Notez cet article



En partenariat avec la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM), le Domaine Grand de Passenans propose une bouteille à l’effigie du lynx. Une partie des ventes sera reversée à l’association pour financer des actions de préservation de l’espèce.

Sur l’étiquette de la bouteille, on reconnaît son allure entre mille. Une cuvée dédiée au lynx boréal, c’est une première en France d’après la Société française pour l’étude et la protection des mammifères.

L’association est à l’origine de cette initiative. Rebecca Burlaud, chargée de mission à la SFEPM, a démarché le Domaine Grand avec cette idée en tête. Quelques mois plus tard, les bouteilles de chardonnay 2017 sont en vente auprès du grand public.

Pour nous, c’est une autre manière de marquer notre engagement pour l’environnement.

Agathe Claudel, du Domaine Grand

Actuellement en conversion bio, le Domaine Grand de Passenans n’a pas hésité longtemps pour adhérer au projet. S’il faudra attendre la récolte 2021 pour la convoitée certification AB, cette cuvée Lynx permet de montrer “notre attachement à la préservation des espèces menacées”, explique Agathe Claudel, en charge du marketing et de l’oenotourisme au domaine.

Pour cette édition limitée, les 500 bouteilles seront vendues 13 euros l’unité. 3,40 euros seront reversés à l’association SFEPM pour son projet Oeil de Lynx. 1700 euros au total pourraient donc permettre de financer des actions de sensibilisation du grand public.

Je suis de Lons-le-Saunier. Même ici, je suis étonnée du nombre de personnes qui me disent: « Ah bon ? Il y a des lynx dans le Jura ? »

Rebecca Burlaud, de la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères

Le massif du Jura est en effet le premier bassin de peuplement français du lynx. La SFEPM travaille aussi pour mieux connaître le félin, ses habitudes, ses déplacements, sa reproduction…

“Il n’y a pas que les actions qui fassent sensation, comme le relâcher de lynx, détaille Rebeca Burlaud. Il nous faut acquérir de nouvelles connaissances sur l’espèce, sur son comportement, sur les fronts de colonisation notamment dans les Alpes. On ne sait pas tellement ce qui s’y passe. Combien sont-ils ? Par où passent-ils ? Se reproduisent-ils ? A terme, cela nous permettra de mieux protéger l’espèce”.

Après une absinthe lynx bio et un baume du lynx, voici donc le chardonnay lynx.

Ces bouteilles sont en vente au domaine, situé rue du savagnin (ça ne s’invente pas) à Passenans, sur le site internet du Domaine Grand ou sur le site de l’association SFEPM.





Source

Related posts

fermeture des restaurants, salons annulés… Les viticulteurs du Jura en difficulté face à la crise sanitaire

adrien

les voyants sont au vert pour le pays Charolais-Brionnais

adrien

170 personnes manifestent à Grandvelle contre un projet d’usine de méthanisation

adrien