gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

suivez le déplacement du président Emmanuel Macron dans une ferme à Étaules

Notez cet article


Le président de la République Emmanuel Macron, accompagné par le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, se rend dans une ferme à Étaules, en Côte-d’Or, ce mardi 23 février. Après une visite des lieux, ils participeront à une table ronde rassemblant producteurs et distributeurs.

 

11h20. Emmanuel Macron est désormais dans la porcherie de la ferme d’Étaules (Côte-d’Or). L’exploitation a fait le choix d’élever ses cochons sur de la paille dans un bâtiment ouvert sur tout un pan.


© France Télévisions

11h15.  Le président continue sa découverte de l’exploitation, à l’extérieur.


© France Télévisions

11h10. La visite se poursuit dans la bergerie.

11h00. Le président débute sa visite de la ferme. Le sénateur François Patriat est à ses côtés.


© France Télévisions

10h50. Le président Emmanuel Macron vient d’arriver à Étaules, à quelques kilomètres au nord de Dijon, en Côte-d’Or. Il est accompagné notamment par le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie. Avant de visiter la ferme, il prend le temps de saluer les quelques personnes rassemblées devant l’exploitation.


© France Télévisions

La ferme familiale où se rend Emmanuel Macron élève des moutons et des porcs. Elle compte également une pension pour chevaux. Elle cultive également 400 hectares de terres, essentiellement pour l’alimentation des troupeaux. Après une visite des lieux, Emmanuel Macron et Julien Denormandie doivent participer à une table ronde animée par Serge Papin, ancien PDG de Système U, missionné par le ministère de l’Agriculture pour travailler sur la répartition de la valeur dans ce secteur. Cet échange sera l’occasion de faire un premier bilan de la mise en œuvre de la loi Egalim, entrée en vigueur il y a un peu plus de deux ans.

Le texte devait permettre d’améliorer le revenu des agriculteurs. Il n’a pas forcément eu les effets escomptés dans toutes les filières. Interrogés à la veille du déplacement du chef de l’État, des représentants syndicaux de la profession en Côte-d’Or estimaient que cette loi n’avait pas permis d’avancées majeures dans leurs relations avec la grande distribution. “Cela n’a pas ramené un seul centime sur nos exploitations aujourd’hui. Les grandes surfaces ne veulent pas jouer le jeu”, nous confiait notamment Antoine Carré, président des Jeunes Agriculteurs de Côte-d’Or.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source

Related posts

pourquoi la justice a relaxé des Faucheurs Volontaires d’OGM poursuivis pour refus de prélèvement ADN ?

adrien

Dans le Cotentin, comment agriculture et zones humides font bon ménage

adrien

Quatre départements de Bourgogne-Franche-Comté passent en “risque élevé”

adrien