gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Poujoulat s’implante à Demangevelle pour développer la production de bûches de bois


L’entreprise spécialisée dans la fabrication de conduits de fumée et sorties de toit vient d’agrandir son usine à Demangevelle en Haute-Saône. Avec l’objectif, à terme, d’embaucher une cinquantaine de personnes.

Un investissement de 27 millions d’euros et des dizaines de créations d’emplois en Haute-Saône. Frédéric Coirier, le PDG, le promet : Entre Poujoulat et la Haute-Saône, c’est du sérieux. 

Le premier fabricant européen de systèmes d’évacuation de fumée, basé dans les Deux-Sèvres qui vient d’inaugurer ce jeudi 12 mai sa nouvelle usine, à Demangevelle (Haute-Saône), petite commune de 300 habitants. « On ne fait pas un investissement de ce type pour quelques années, c’est vraiment une vision de très long terme, avec un développement pérenne et un vrai marché de décarbonation », explique le président de l’entreprise.

Alors que la guerre en Ukraine a fait l’effet d’une lourde piqûre de rappel de notre dépendance énergétique vis-à-vis de l’étranger, Frédéric Coirier soutient que Poujoulat, comme d’autres entreprises du secteur du bois, pourrait faire partie de la solution. « Le chauffage au bois participe à la décarbonation de notre pays et à notre indépendance énergétique », soutient-il.

La « décarbonation » est un ensemble de techniques qui permet aux entreprises leur empreinte carbone.

Rappelons tout de même que si la combustion émet moins de dioxyde de carbone que le fioul, le gaz et l’électricité, elle contribue largement à la pollution particulaire. Les émissions de chauffage au bois représentent « un tiers des émissions totales de particules (PM 10) » et « près de la moitié des émissions totales de particules fines (PM 2,5), selon l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques).

Le site est sorti de terre il y a deux ans et a été progressivement agrandi. « Nous avions déjà un petit site qui s’est agrandi », rappelle le président de Poujoulat. Aujourd’hui, c’est un total de 10 hectares qui est dédié à la fabrication des bûches de bois haute performance, avec un parc à bois d’une capacité de stockage de 6000 stères. 

L’entreprise se félicite d’avoir fait monter les technologies d’un cran. « Les machines ont beaucoup évolué, elles sont aujourd’hui plus productives. L’opérateur ne touche quasiment plus le bois », explique Frédéric Coirier. « Nous arrivons à sortir des volumes plus importants avec les mêmes équipes ».

Si Poujoulat a choisi ce site niché en plein cœur des massifs forestiers du nord de la Haute-Saône, c’est parce qu’il dit avoir trouvé dans la région « un écosystème favorable » : « Nous avons des matières premières à 60 km, et le savoir-faire industriel, la maintenance, les équipements, les architectes ».

Pour l’heure, l’entreprise a embauché sur son nouveau site 30 personnes, avec un objectif d’atteindre les 50 dans les deux années à venir.





Source

Related posts

35 réfugiés politiques participent aux vendanges dans un domaine réputé de Côte-d’Or

adrien

Tourné en Saône-et-Loire, le film « La Terre des hommes » raconte le Brionnais à travers l’histoire d’une agricultrice

adrien

des bergers dans la ville, avec leur troupeau Julien et Loïc entretiennent les collines par l’éco-pâturage

adrien