gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

“Plus jamais ça !” – Le 1er mai, l’appel de plusieurs syndicats et associations à manifester aux fenêtres


Ce sont au total 25 collectifs qui se sont rassemblés pour un appel à la mobilisation le 1er mai 2020. La date n’a pas été choisie par hasard. « La journée internationale de lutte des travailleuses et des travailleurs » lit-on dans le communiqué commun. « Un écho tout particulier dans le contexte de cette crise sanitaire.« 

Pour les 25 organisations, « la pandémie qui se répand (…) révèle de manière tragique les déreglements du capitalisme néolibéral (…) et les dysfonctionnements de l’actuelle gouvernance mondiale. » 
 

Une mobilisation confinée… et en ligne

Une manifestation organisée en plein confinement, qui se fera « depuis chez soi« , aux fenêtres avec pancartes, banderoles et même « en envahissant les réseaux sociaux« . Via un hastag, les syndicats demandent à chacun de partager ses revendications pour « le jour d’après » (la crise du coronavirus).

Dans une vidéo publiée par la CGT, on peut par exemple trouver parmi les souhaits « un smic à 1800 euros« , « une retraite à 60 ans« , ou encore « la sécurité sociale intégrale ».

 

Au total, 25 organisations syndicales et associatives se rassemblement pour un appel à une "mobilisation générale" le 1er mai prochain. Une manifestation qui se fera... aux fenêtres. / © "Plus jamais ça !"
Au total, 25 organisations syndicales et associatives se rassemblement pour un appel à une « mobilisation générale » le 1er mai prochain. Une manifestation qui se fera… aux fenêtres. / © « Plus jamais ça ! »

Une pétition a même été créée en ligne pour demander un futur « écologique, féministe et solidaire » :
 

« Plus jamais ! »

« Le monde d’après« , pour reprendre l’expression utilisée par le gouvernement depuis plusieurs semaines, est aussi imaginé par les collectifs signataires de l’appel à la manifestation du 1er mai. Ils exigent « un plan de relocalisation solidaire et écologique des activités de l’industrie, de l’agriculture et des services« . 

Ainsi, ils refusent : « des travailleurs.ses mis.e.s en concurrence », « la dépendance aux marchés internationaux », la pollution et les émissions de gaz à effet de serre générées par « les produits qui font le tour de la planète » et enfin « la captation des ressources naturelles du Sud au profil des pays riches. » 

Des urgences écologiques, sociales et démocratiques

L’appel à la manifestation du 1er mai est aussi une démonstration de solidarité avec « les travailleurs.ses, en France et dans tous les pays » qui continuent de travailler en cette période particulière, parfois même « sans le matériel de protection nécessaire et les « invisibles » » dénoncent les organisations syndicales et associatives. 

Les syndicats demandent plus de justice sociale, de solidarité avec les pays « les plus pauvres » et que la priorité soit donnée au changement climatique.
 





Source

Related posts

Le loup auteur de plusieurs attaques en Haute-Saône a été abattu, les agriculteurs, sans se réjouir, se disent soulagés

adrien

les apiculteurs du Doubs mobilisés contre le retour des néonicotinoïdes

adrien

Le loup en Haute-Saône ? À Fougerolles, une nouvelle attaque de génisses inquiète les agriculteurs

adrien