gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

malgré des dépistages gratuits, les vendangeurs sont encore peu nombreux à se faire tester

Notez cet article



Moment fort de chaque année, les vendanges ont débuté en Bourgogne. Le contexte sanitaire fait craindre l’apparition de ” clusters ” , mais les dépistages sont encore rares. Pourtant des tests gratuits existent.

Dans ces parcelles de Givry (Côte-d’Or), ils sont 35 vendangeurs ce matin du jeudi 21 août. Cette année, les vendanges débutent plus tôt que d’habitude. Vignerons chevronnés et saisonniers récoltent déjà les premières grappes de raisin. Face à cet afflux dans les vignes, se pose la question de l’épidémie. Et la crainte de voir apparaître des nouveaux ” clusters ” . Dans les rangées du vignoble, les vendangeurs doivent respecter les distances de sécurité, en revanche, le port du masque n’est pas obligatoire. 

Dans les faits, rares sont ceux qui effectuent un dépistage au préalable. Par ” appréhension “, car ” je ne présente aucun symptôme ” ou bien parce que ” mes collègues s’étaient déjà fait dépister et ils n’avaient rien “ expliquent plusieurs jeunes interrogés. 

Parmi le groupe, une jeune saisonnière fait figure d’exception. À son retour de vacances, elle s’est fait dépister :” Je revenais de vacances en Espagne, vers Barcelone, et à l’aéroport [le dépistage] est gratuit. ” raconte-t-elle.

 

Responsable d’un domaine à Givry, Vincent Lumpp reçoit de nombreux employés pendant les vendanges : ” On ne peut pas forcer nos salariés à se faire dépister. On peut les encourager mais pas les forcer (…) Même si on avait un cas suspect on ne peut pas l’obliger à rester chez lui, il est incité mais on ne peut pas l’obliger “ concède-t-il. 

 

 

Des dépistages dans 18 communes viticoles

Jeudi 20 août, dans l’ancienne gare de Givry, vendangeurs comme riverains pouvaient se faire dépister gratuitement et sans avance de frais. Initiée par l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et la préfecture, cette campagne de dépistage se poursuivra jusqu’au vendredi 12 septembre. 18 communes viticoles de la région seront concernées. 

Parmi elles, Givry est la première commune à accueillir ces dépistages. Le maire, Sébastien Ragot, explique : ” Elle [la campagne de dépistage] a lieu dans des villages viticoles pendant la campagne des vendanges pour accompagner nos amis viticulteurs et leur permettre d’avoir cet accompagnement sanitaire. Elle est néanmoins ouverte à l’ensemble de la population et on voit que la population répond ” présent ” 

Parmi les personnes testées ce jour, Killian s’apprête à débuter les vendanges. C’est son employeur qui lui a parlé de ce dépistage : ” Je le fais surtout pour les autres ” explique-t-il alors qu’il ne dit ressentir aucun symptôme. Il recevra sa réponse quelques heures plus tard, par e-mail. 

Le reportage d’Anne Berger et Damien Rabeisen :

 





Source

Related posts

​​​​​​​Coronavirus Covid-19 : en quoi consiste le plan d’aide annoncé pour la viticulture française ?

adrien

“La nature est plus forte que nous, c’est à nous de nous adapter”

adrien

Bleu Blanc Ruche lance une pâte à tartiner fabriquée en France avec du miel et des noisettes

adrien