gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Les producteurs de crémants en Saône-et-Loire touchés par la baisse des récoltes


Les vendanges pour la production de crémants ont déjà débuté dans le Mâconnais (Saône-et-Loire). Mais en raison des intempéries et de la grêle, les producteurs revoient leurs ambitions à la baisse. Moins de bouteilles devraient être commercialisées.

Si les vendanges devraient commencer aux alentours du 15 septembre en Bourgogne, les récoltes de raisin pour la production de crémants ont déjà débuté dans le Mâconnais (Saône-et-Loire). Les grappes sont certes arrivées à maturité, mais le compte n’y est pas pour les producteurs qui prévoient une baisse de 50 % des récoltes par rapport à l’année dernière.

Les conditions climatiques n’ont pas aidé les vignobles depuis plusieurs mois. Le gel, le mildiou et les récents épisodes de grêle ont fortement impacté la pousse des grappes. 2021 est une année noire pour la vigne et le compte n’y est pas pour les producteurs de ces vins effervescents.

Certains vignobles réorientent leur production, d’autres non

« Normalement on voit plus les raisins que les feuilles. Surtout dans les rendements de crémants qui sont assez importants. On a à peine un rendement de vins tranquilles », regrette Marc Songay, président de la cave de Lagny.

Les vignes n'ont pas eu le rendement escompté cette année.

Les vignes n’ont pas eu le rendement escompté cette année.

© David Ségal / France Télévisions

Hors de question pour autant de ne pas en produire cette année pour le vigneron. « Notre commercialisation se base sur 20% de crémants de Bourgogne. On a développé des marchés sur cette appellation depuis des années donc on a besoin de conserver nos clients », détaille-t-il.

Mais pas tous les vignobles font ce choix. Dans le Mâconnais, certains producteurs ont décidé de se réorienter vers la mise en bouteille d’autres vins. La baisse des récoltes de raisin induira la chute du nombre de volumes de crémants. « Ce sera du volume en moins qui se verra dans un an et demi, après la fin du processus de vinification et d’élevage de ce millésime, précise Edouard Cassanet, président de l’Union des producteurs de crémants de Bourgogne. C’est un peu regrettable mais les producteurs reviendront. On est confiants ».

Des stocks trop importants en 2020

Michel Barraud fait partie des vignerons qui ont fait une croix sur le vin effervescent cette année. « On a du cépage pinot. Ce sont les premiers raisins qui sont rentrés. Et donc ils sont vinifiés pour produire un Bourgogne rouge. Le choix que l’on a fait cette année, c’est de privilégier nos appellations Bourgogne Rouge et Mâcon Village », justifie le président du conseil d’administration des vignerons des Terres Secrètes.

Au-delà de la baisse des récoltes, le crémant pâtit également de la baisse des ventes enregistrées l’année dernière. « En termes de consommation, c’est un vin festif, donc en 2020 il y a eu un coup de frein. On s’est retrouvé au mois de mars avec des stocks plus importants », détaille Michel Barraud. Les producteurs écouleront donc les volumes déjà produits l’année dernière et se concentreront sur d’autres vins pour assurer la présence de tous les mets produits en Bourgogne chez les cavistes.

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour estimer avec précision la perte de productions pour le crémant de Bourgogne.





Source

Related posts

un concours virtuel pour élire la meilleure vache montbéliarde de ces 5 dernières années…à vous de voter !

adrien

premières vendanges dans le nouveau vignoble de Talant

adrien

Voici trois innovations en agriculture qui vont révolutionner notre alimentation tout en aidant la planète

adrien