gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

les alertes aux orages inquiètent les viticulteurs


Les récentes alertes orageuses en ce début septembre inquiètent le monde de la viticulture, notamment à cause du risque de grêle. A quelques jours des vendanges, le bilan de l’année écoulée reste défavorable concernant la météo.

Année climatique difficile, rendements prévus à la baisse, menaces orageuses à l’approche des vendanges, les viticulteurs ont de quoi être inquiets pour le millésime 2021.

Un risque de grêle redouté

En Côte-d’Or, Philippe Guillemot, viticulteur à Savigny-lès-Beaune, ne cache pas son inquiétude : « Cette année, les canons anti-grêle ont fonctionné une dizaine de fois, en plus de la gelée, la grêle serait catastrophique. La grêle peut causer d’énormes dégâts à cette époque, où le raisin est fragile, où les conséquences au niveau vinification peuvent être dramatiques. « 

Les conséquences seraient effectivement très impactantes pour la « qualité du raisin et la quantité », selon le viticulteur. Cette période charnière juste avant les vendanges, est très critique car « on prie pour avoir une arrière-saison ensoleillée de 15 jours – 3 semaines pour avoir une maturité optimale et faire des vins de qualité. »

La vigne a aussi souffert d'un épisode de gelées en avril, les rendements pourraient être de 40% inférieurs à une récolte normale.

La vigne a aussi souffert d’un épisode de gelées en avril, les rendements pourraient être de 40% inférieurs à une récolte normale.

© Christophe Gaillard – France Télévisions

Le reportage de Sébastien Kerroux et Christophe Gaillard 
Intervenants :

  • Philippe Guillemot, viticulteur
  • Patrick Pasquet, prévisionniste Météo-France

Alerte aux orages et inquiétude des viticulteurs

Une année climatique difficile

En plus du risque de grêle, le contexte météo de l’année écoulée n’est pas idéal. L’épisode des gelées au mois d’avril a fortement impacté la vigne, des rendements en baisse de 40% par rapport à une année normale sont attendus. 

L’épisode climatique avait fortement marqué le moral des viticulteurs (voir lien ci-dessous)

Un risque d’averses orageuses prévu

Après les jours de belle chaleur du début de la semaine (à partir du 6 septembre), la dégradation va s’opérer dans la soirée du 8 septembre.

Selon Patrick Pasquet, prévisionniste au bureau de Météo France à Dijon : « on attend une dégradation par le Sud-Ouest, qui va générer des averses localement orageuses, potentiellement assez sévères, avec un risque de grêle. L’Yonne et la Nièvre seront les départements les plus concernés. Plus à l’Est, en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire, le risque d’avoir une averse sévère n’est pas exclu. »

Sur une des simulations de Météo France, les cellules orageuses couvrent les départements de l'Yonne et de la Nièvre dans la nuit du 8 au 9 septembre

Sur une des simulations de Météo France, les cellules orageuses couvrent les départements de l’Yonne et de la Nièvre dans la nuit du 8 au 9 septembre

© Météo France

Pour limiter les dégâts dans les vignes, 126 canons anti-grêle sont actuellement répartis sur l’ensemble de la Bourgogne. Ils seront déclenchés dès que le risque de grêle dépassera les 30%.

 





Source

Related posts

un vrai lait cru vendu à toute heure dans un distributeur

adrien

Le Mont d’or, un vieux fromage qui fait la fierté de notre région

adrien

Un lynx aurait-il attaqué des brebis attaquées en Saône-et-Loire ?

adrien