gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

le niveau de crise activé dans tout le département

Notez cet article



Un cran a été franchi dans le département du Jura dans le cadre des mesures prises pour limiter les usages de l’eau. Désormais, le département est passé en niveau d’alerte dit de crise. Les prélèvements d’eau non prioritaires y compris ceux à des fins agricoles sont désormais interdits. 

Comme une tache inexorable. L’évolution de la carte des arrêtés de restrictions de l’usage de l’eau entre le 9 juillet et le 21 août vire au rouge. Nos confrères du site internet Terres-net propose de visualiser la progression de la sécheresse en France. Une infographie réalisée grâce aux informations recueillies sur le site Propulvia. Et comme souvent, une carte vaut dix mille mots.
 

Depuis le 17 août dernier, le préfet du Jura a renforcé les restrictions des usages de l’eau. Dans son arrêté de niveau alerte renforcée, il était déjà précisé que “l’arrosage par aspersion de terres agricoles sera interdit entre 8h00 et 20h00, à l’exception des cultures les plus sensibles au stress hydrique, à savoir notamment les cultures de semences, maraîchères, florales, fruitières et de pépinière et les légumes destinés à la filière industrielle.” Quant aux particuliers, ils devaient aussi respecter plusieurs interdictions dont en particulier le remplissage des piscines et le lavage des voitures. 

CE QUI CHANGE POUR LES PARTICULIERS 

Ce nouvel arrêté, pris le 28 août, étend les interdictions pour les particuliers. “L”impact des prélèvements en eau potable sur les réserves d’eau n’est pas négligeable” précise Pierre Minot, de la DDT Direction Départementale des Territoires. 

 

Lors de la dernière réunion de la cellule de veille sécheresse à la préfecture de Lons-le-Saunier, il a été précisé que “débits des cours d’eau sont faibles”, de nombreux cours d’eau sont passés en-dessous des minima de 2003 : la Seille et le Doubs à Rochefort, la Clauge, la Cuisance, la Saine, la Loue à Champagne et la Bienne.  Les nappes ont un niveau inférieure aux années précédentes depuis 2016. La nappe de Desnes n’est qu’à 4 cm de son minimum”. 

Deux petites communes, Lect et Les Chalesmes doivent s’approvisionner en eau avec des citernes. 

QUELLES PRIORITES POUR LES AGRICULTEURS ?

Depuis ce nouvel arrêté dit de crise, les agriculteurs ne peuvent plus prélever de l’eau si ce n’est pas considéré comme “prioritaires”. Ce nouvel arrêté définit justement le périmètre d’action des agriculteurs. 

Depuis le début du mois de juin, la région est globalement très déficitaire en précipitation avec un des mois de juillet le plus sec de ces 60 dernières années. La plaine jurassienne accuse un retard au niveau des précipitations avec 55% de déficit depuis le 1er juin. 

 



Source

Related posts

Sécheresse : pourquoi risquons-nous de connaître en 2020 des restrictions d’usage de l’eau en Bourgogne-Franche Comté ?

adrien

“Tout le monde attend la pluie”, en Bourgogne les premiers signes de la sécheresse inquiètent les agriculteurs

adrien

l’agriculture bio, la preuve par l’exemple

adrien