gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

de nouvelles subventions pour les PAT, Projets Alimentaires Territoriaux



Comment mieux se nourrir, de manière plus saine, plus sûre et plus durable ? Les PAT sont là pour tenter d’apporter des solutions et l’Etat les subventionne; Avec 7 nouveaux financements pour des PAT, la Bourgogne – Franche-Comté en compte maintenant 17 au total.

On pourra, si on est optimiste, considérer que c’est un point positif de l’épidémie : notre prise de conscience face à l’alimentation.

Comment manger de manière plus saine, plus sûre et plus durable ? C’est à cette question que tente de répondre l’Etat et le ministère de l’agriculture en finançant des projets sur le terrain. La crise sanitaire aura prouvé notre dépendance alimentaire. Peu de secteurs géographiques sont autonomes en alimentation. On peut essayer d’améliorer la situation, en diminuant notre dépendance alimentaire.

C’est l’un des objectifs des PAT, PAT comme Projets alimentaires Territoriaux.

Tout a commencé dès 2014 avec le PNA Programme National pour l’Alimentation où, déjà, des territoires avaient reçu des subventions pour améliorer la quantité et la qualité des denrées produites sur place pour être consommées… pas trop loin !

Le Plan France Relance, suite à la crise sanitaire et économique, essaie d’accélérer le mouvement.

Une liste de nouveaux lauréats a été communiquée par la préfecture de région. Sur les 86 nouveaux lauréats français, 7 sont situés en Bourgogne – Franche-Comté. Au total, 17 territoires ont été retenus dans notre région et pourront ainsi bénéficier d’un budget de 4,3 millions d’euros.

Le communiqué de la préfecture précise : « Les projets alimentaires territoriaux (PAT) visent à renforcer le développement d’une agriculture et d’une alimentation locales et durables. Ils jouent un rôle important pour accélérer la transition agricole et alimentaire en rapprochant les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs. »

Concrètement, ça donne quoi ?

Par exemple, regardons ce qui est engagé sur Besançon depuis plusieurs années déjà.

Une pépinière de maraîchers : pas de pléonasme dans ce cas mais une couveuse de maraîchers durant d’un à trois ans. Ils se testent grandeur nature avant de voler de leurs propres ailes vers leurs terres… Actuellement, 5 personnes sont hébergées. La pépinière recherche de nouveaux candidats pour janvier 2022.

Autre initiative : proposer au grand public des cours de cuisine avec des légumes de saison dans les MJC ou au CROUS, pour les étudiants. Autre projet à l’étude : mettre en place des compostages dans les cantines scolaires…

Les nouveaux lauréats en Bourgogne-Franche-Comté :

  •  PAT pour les habitants de Dijon Métropole (Dijon, 21)
  •  Projet Alimentaire Territorial du Parc naturel régional du Haut-Jura (Lajoux, 39)
  •  PAT du Département de l’Yonne (Auxerre, 89)
  •  PAT de la Communauté de l’Auxerrois (Auxerre, 89)
  •  PAT du Pays Auxois Morvan (Vitteaux, 21) PAT Nivernais Morvan (Corbigny, 58)
  •  Un PAT par et pour le département de la Haute-Saône (Vesoul, 70)

Pour en savoir davantage :

comment construire son projet alimentaire territorial

ou encore le PAT du Grand Besançon

 





Source

Related posts

“On commence à puiser dans les réserves de l’hiver”, les agriculteurs du Doubs espèrent vite de la pluie

adrien

Les meilleurs tracteurs John Deere pour votre ferme

Emmanuel

les opposants au parc à thème historique “Éclat” se regroupent au sein d’un collectif

adrien