gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Comté, moutarde, jambon, comment les produits du terroir de Bourgogne Franche-Comté sont-ils notés ?



L’UFC – Que Choisir du Doubs a calculé le Nutri Score de 38 aliments typiques de notre région. Selon elle, des industriels opposés au Nutri Score tentent de décrédibiliser les produits traditionnels mais finalement « le Nutri Score ne stigmatise pas le patrimoine culinaire de la Bourgogne-Franche-Comté ». Voici les résultats de l’enquête.

Cassis noir de Bourgogne, porc franc-comtois IGP… Au total, 55% des produits sélectionnés par les membres de l’association de consommateurs, basés dans le Doubs, ont un Nutri Score A, B ou C. 

Ce logo, mis en place en 2017, a pour objectif d’informer les consommateurs sur les qualités nutritionnelles des produits. Associé à des lettres de A à E, il se décline en 5 couleurs : du vert foncé au orange foncé. Il indique les aliments à favoriser (fibres, protéines, fruits, légumes, légumineuses, fruits à coques, huile de colza, de noix et d’olive) et ceux à limiter (énergie, acides gras saturés, sucres, sel), sur la base de teneur en aliments pour 100g ou 100 ml de produit.  

Le Comté, la Saucisse de Morteau ou le Jambon sec du Morvan, eux, sont classés D ou E. Mais, l’UFC Que choisir souligne que « ce classement, opéré par le NutriScore, est parfaitement justifié puisqu’il traduit les fortes teneurs en matières grasses saturées et en sel présentes dans certaines charcuteries ou certains fromages, ou encore la proportion élevée de sucre dans les desserts ». Il faut relativiser. 

Ce classement ne vise en aucun cas à les dénigrer, ni à en interdire leur consommation, mais signifie seulement qu’il est recommandé de les consommer en quantités modérées et à des fréquences raisonnables.

En rendant l’enquête publique sur 97 produits, l’objectif de l’UFC-Que Choisir du Doubs et sur le plan national est de démontrer « qu’à rebours des idées reçues, une majorité des produits alimentaires du terroir de Bourgogne-Franche-Comté obtiennent de bonnes notes avec le Nutri-Score ». Une sorte de pare-feu à la suite des attaques d’industriels qui chercheraient à convaincre l’Europe de ne pas généraliser l’usage du Nutri Score.

La France et cinq autres pays de l’Union Européenne sont les seuls, pour l’instant, a utilisé le Nutri-Score. Pour l’UFC Que choisir, « il serait logique de choisir le Nutri-Score, un affichage simple et rigoureux plébiscité, aussi bien par les scientifiques que les consommateurs » pour l’ensemble de l’Europe. Sa généralisation européenne pourrait avoir lieu d’ici la fin de 2022 car cet outil peut également servir dans le cadre de la lutte contre l’obésité. C’est pourquoi, l’association de consommateurs a transmis à la commission européenne les résultats de son enquête et elle demande aux responsables de l’industrie agro-alimentaire de « ne plus dénigrer » ce classement nutritionnel.





Source

Related posts

dans le Doubs, un passionné valorise la traction animale et veut la faire reconnaître comme une énergie renouvelable

adrien

« la détresse du monde paysan, ça peut en pousser certains à bout »

adrien

les alertes aux orages inquiètent les viticulteurs

adrien