gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

Bourgogne-Franche-Comté : qui sont les plus riches ? où vivent-ils ? d’où vient leur fortune ?

Notez cet article


 

1-Qui sont les plus grosses fortunes de Bourgogne-Franche-Comté ?

La Bourgogne-Franche-Comté compte environ 16 000 personnes disposant de très hauts revenus, ce qui les classe parmi les 1 % les plus aisés de la population française.

L’Insee en a recensé très précisement 15 690 en 2017, soit 0,6 % de la population régionale, ce qui classe la Bourgogne-Franche-Comté au 9e rang des régions métropolitaines. Ces personnes à très hauts revenus vivent avec plus de 9 060 euros par mois.

Dans les deux tiers des cas, ces personnes très aisées sont en couple et n’ont souvent pas ou plus d’enfant à charge.

Cela tient à leur âge, car les plus riches sont en majorité des seniors âgés de 50 à 75 ans, expliquent Hugo Andrieu et Amandine Ulrich, les auteurs de cette étude de l’Insee publiée mardi 12 mai 2020.

 

Les personnes disposant de très hauts revenus sont plus nombreuses sur Dijon et les zones viticoles / © Insee
Les personnes disposant de très hauts revenus sont plus nombreuses sur Dijon et les zones viticoles / © Insee

 

2-Où trouve-t-on le plus de riches en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les personnes disposant de très hauts revenus vivent principalement dans trois types d’endroit : les grandes agglomérations, les zones viticoles réputées et le long de la frontière suisse.

1-Les personnes à très hauts revenus sont plus nombreuses dans les grandes agglomérations, là où il y a le plus d’emplois très bien rémunérés, des emplois de cadres notamment.
Les chiffres sont éloquents : “40 % des bénéficiaires de très hauts revenus de Bourgogne-Franche-Comté résident dans les huit intercommunalités sièges des préfectures départementales. Dijon Métropole en regroupe la plus forte proportion.”

2-Les personnes les plus aisées sont aussi très présentes dans les zones viticoles, surtout là où les vignobles sont renommés et produisent des vins recherchés dans le monde entier : les Côtes de Nuits, les Côtes de Beaune, le Chablisien, le Chalonnais et le Mâconnais.

3-Les très hauts revenus habitent aussi souvent près de la frontière suisse. “Un grand nombre de travailleurs frontaliers y vivent, souvent très bien rémunérés. Ainsi, plus d’1 % de la population des intercommunalités de Morteau et de Pontarlier dispose de très hauts revenus”, indiquent les auteurs de l’étude.

Sur les huit départements de Bourgogne-Franche-Comté, la Côte-d’Or arrive en tête avec le plus grand nombre de bénéficiaires de très hauts revenus (0,8 % de sa population).

En deuxième position, on trouve le Doubs qui regroupe 0,6 % de personnes à très hauts revenus.

A contrario, c’est en Haute-Saône et dans la Nièvre que l’on trouve le moins de personnes à très hauts revenus (0,4 % de la population).

 

En Bourgogne-Franche-Comté, les hauts revenus tirent 28% de leur revenu initial d'activités non salariées. / © Insee
En Bourgogne-Franche-Comté, les hauts revenus tirent 28% de leur revenu initial d’activités non salariées. / © Insee

 

3-D’où proviennent les revenus des très riches ?

“Les personnes touchant de très hauts revenus perçoivent plus souvent que les autres des revenus d’activités non salariées et du patrimoine“, notent Hugo Andrieu et Amandine Ulrich.

Concrètement, dans les ressources des plus hauts revenus, on trouve une bonne part de  :

-revenus agricoles élevés tirés de la viticulture

revenus du patrimoine (c’est-à dire-revenus d’actifs mobiliers et immobiliers, revenus financiers… )En Côte-d’Or, par exemple, les plus riches tirent 29 % de leurs ressources de revenus du patrimoine.

Au final, ‘même si les activités salariées sont leurs ressources principales, elles ne constituent toutefois que 35 % de leur revenu, soit nettement moins que pour leurs homologues métropolitains (46 %)”, ajoutent les deux analystes de l’Insee.
 



Source

Related posts

la préfecture donne le feu vert à des tirs de défense dans deux exploitations

adrien

Un blog d’informations, d’actualités d’astuces et de conseils

administrateur

pourquoi des agriculteurs se plaignent d’être pris “pour des benêts” ?

adrien