gefb-cg71.com
Image default
Agriculture

420 communes de Bourgogne concernées par des mesures pour lutter contre le virus



Selon un arrêté du 9 septembre, plusieurs communes de France, dont 420 en Bourgogne sont soumises à des mesures de prévention pour éviter la diffusion de la grippe aviaire. En Europe, 25 cas ont été recensés depuis le mois d’août, dont un chez un éleveur de volailles des Ardennes.

Alors que la grippe aviaire progresse en Europe avec 25 cas détectés depuis le 1er août dernier, l’Éxécutif décide d’augmenter le niveau d’alerte en France métropolitaine. Ce vendredi 10 septembre, le ministère de l’Agriculture fait savoir que le risque d’influenza aviaire est passé de “négligeable” à “modéré”. Plusieurs communes situées dans des zones à risque doivent appliquer des consignes de prévention pour éviter la propagation du virus très contagieux. La liste officielle comprend 420 villes de Bourgogne, réparties en Côte-d’Or, Saône-et-Loire, dans l’Yonne et la Nièvre.

Le 9 septembre dernier, un cas de grippe aviaire a été révélé chez un éleveur de volailles dans les Ardennes. Par précaution, tous les animaux de ce particulier ont été euthanasiés. “Ce cas ne remet pas en cause le statut recouvré par la France le 2 septembre de ‘pays indemne d’influenza'”, précise le ministère de l’Agriculture. Mais pour se prémunir de toute diffusion du virus, provoquée notamment par la migration d’oiseaux sauvages, à l’échelle nationale le seuil d’alerte a donc été relevé.

Des mesures de prévention à respecter

Concrètement, tous les secteurs humides fréquentés par des oiseaux migrateurs qui peuvent véhiculer le virus H5N8 sont tenus de respecter plusieurs mesures :

  • mettre à l’abri les volailles
  • ne pas organiser de rassemblement d’oiseaux
  • ne pas faire participer des oiseaux originaires de zones à risque particulier à des rassemblements organisés dans le reste du territoire
  • limiter les transports et introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes
  • ne pas organiser de compétitions de pigeons voyageurs
  • vacciner les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filer pour les parcs zoologiques

“Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et non commerciaux)”, ajoute le ministère.

Dans le détail, 91 communes de Côte-d’Or, 193 de Saône-et-Loire, 53 de la Nièvre et 85 de l’Yonne sont concernées par ces restrictions sanitaires. La liste a été définie par un arrêté du 16 mars 2016. Le 4 novembre 2020, ces quatre départements étaient passés à un seuil de risque “élevé” d’introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs.

De novembre à mai dernier, 500 foyers d’influenza aviaire avaient été recensée en France, principalement dans le Sud-Ouest. La crise épidémiologique avait provoqué l’abattage de 3,5 millions de volailles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source

Related posts

Pourquoi des noix de cajou récoltées au Mali sont torréfiées dans le Doubs depuis un an

adrien

​​​​​​​Coronavirus Covid-19 : en quoi consiste le plan d’aide annoncé pour la viticulture française ?

adrien

En Afrique de l’est, l’agriculture au défi des sécheresses récurrentes

adrien